VALLEJO (C.)


VALLEJO (C.)
VALLEJO (C.)

Parmi les poètes de la littérature contemporaine d’Amérique latine, le nom de Vallejo est l’un des plus prestigieux. S’il n’a pas eu la chance d’obtenir la gloire internationale d’une Gabriela Mistral ou d’un Pablo Neruda, ce poète péruvien n’en doit pas moins être mis au rang des plus grands. Peu à peu déprise de la mélodie moderniste, sa voix a su éclater en accents insolites et bouleversants pour dénoncer la mort, le malheur, l’injustice ou pour clamer l’amour, la solidarité, l’espérance de l’âme. La grandeur de Vallejo est d’avoir pu assumer jusqu’à l’agonie et recréer en poésie à la fois son propre destin et le destin des opprimés, fussent-ils indiens, russes ou espagnols.

«Je suis né un jour où Dieu était malade»

César Vallejo naquit à Santiago de Chuco, petite ville de la cordillère péruvienne. Après des études secondaires à Huamachuco, il s’inscrit aux universités de Trujillo et de Lima, tout en travaillant pour gagner sa vie. Dès 1917, il se mêle aux milieux bohèmes et intellectuels de la capitale, où il se lie avec V. R. Haya de La Torre et J. C. Mariátegui. Les Hérauts noirs (Los Heraldos negros, 1919) lui valent de nombreux éloges et de vives inimitiés. Revenu en août 1920 à Santiago de Chuco, sa générosité impulsive le fait intervenir dans un conflit local. Arrêté injustement, il est emprisonné à Trujillo pendant quatre mois. En 1922, Vallejo se voit décerner le prix du Conte national avec Au-delà de la vie et de la mort (Más allá de la vida y de la muerte ), recueilli en 1923 dans Escalas . Grâce à ce prix, il peut faire imprimer son second volume de vers, Trilce (1922). Selon l’expression même de l’auteur, le livre tombe «dans le vide le plus complet». En 1923, après avoir publié Fabla salvaje et Escalas melografiadas (Échelles mélographiées ), Vallejo s’embarque pour l’Europe. Jusqu’en 1930 il mène à Paris une vie laborieuse et difficile, nouant des relations avec des peintres ou des écrivains, se consacrant aussi au journalisme. En 1925 il part pour Madrid. Après une profonde crise à la fois physique et morale (1928), il va en U.R.S.S., car depuis quelque temps il s’intéresse au marxisme. Dès 1929-1930, son idéologie est clairement définie. Au retour d’un second voyage en U.R.S.S., il entreprend El Arte y la revolución et deux pièces de théâtre: El Cerbero et Moscú contra Moscú. En décembre 1930, expulsé du territoire français, Vallejo part pour l’Espagne. La seconde édition de Trilce est publiée à Madrid en 1930, avec un prologue de José Bergamín. Après la proclamation de la république en Espagne (1931), Vallejo s’inscrit au Parti communiste. Il publie alors un roman social indigéniste El Tungsteno et La Rusia en 1931. Rentré en France en 1932, après un troisième voyage en Union soviétique, Vallejo revient à la poésie avec Poemas humanos , dont les premières pièces furent écrites en Russie. Quand la guerre civile éclate en Espagne, Vallejo se lance dans une section ardente pour la cause antifasciste et écrit España, aparta de mí este cáliz (Espagne, éloigne de moi ce calice ). Vallejo est mort à Paris, épuisé par une maladie déjà ancienne et par les souffrances morales qui avaient marqué son existence.

«Les Hérauts noirs»

Le premier livre de Vallejo est imprégné de l’esthétique moderniste à la façon de Darío et de Herrera y Reissig. L’amour, la mort, le supplice de vivre, ou bien le paysage et des silhouettes du Pérou, ou encore des souvenirs d’enfance, tels sont les thèmes de ces compositions aux rythmes et aux rimes scrupuleusement étudiés. La couleur locale est fortement suggérée par quelques mots empruntés au quechua. Vallejo a su voir et évoquer de manière pittoresque et vigoureuse les régions et les types humains, tels que les paysans, les caciques ou les curacas . Le recueil rapporte aussi l’expérience de l’amour. L’anecdote d’une déception sentimentale s’épure en une réflexion désabusée sur l’amour conçu comme un concept abstrait, ou bien est sublimée en idéal spirituel ou humanitaire. L’extrême sensibilité du poète est souvent déchirée cependant par d’infinies souffrances, traduites en images hallucinées. Ces coups du destin sont comme les messagers de la mort:
DIR
\
Il y a dans la vie des coups si durs... Je ne sais!Des coups semblant venir de la haine de Dieu;[comme si devant euxle ressac de tant de souffrancese déposait dans l’âme... Je ne sais!/DIR

«Trilce»

L’expérience vitale que retrace Trilce provoque une métamorphose du langage poétique. À travers le chaos, l’absurde, le délire du verbe porté à sa plus extrême tension, le poète s’acharne à délivrer son message d’angoisse et de désespoir, sa hantise du temps et de la mort, son vertige de solitude et d’abandon, son idéal de réconciliation. Ce livre de l’exil intérieur, en partie écrit en prison, donne de l’existence humaine la représentation d’un monde clos, brisé, menaçant. L’incohérence apparente du style et du vocabulaire, où fulgurent d’admirables images, dénonce en cris inoubliables l’absurde, l’absence, la solitude, qui sont, selon Vallejo, les marques du destin de l’homme dont l’acte poétique s’efforce de faire éclater la fatalité:
DIR
\
Murmuré d’inquiétude, je traversele long vêtement de tellement sentir, les lundis[de la vérité.Nul ne me cherche ni ne me reconnaît,et moi-même, j’ai oubliéà qui je suis./DIR

Comme l’a écrit José Bergamín, Trilce exprime le tourment d’une âme «durement tordue par une souffrance animale qui se dénoue en un cri joyeux ou douloureux, presque sauvage».

«Pour exprimer ma vie, je ne possède que ma mort»

Écrites entre 1923 et 1937 les pièces groupées sous le titre Poemas en prosa, poemas humanos expriment en un long soliloque les mêmes obsessions, la même méditation sur le destin de l’homme «vivant, entrant en fureur, / frappant, analysant, entendant, frémissant, / mourant, se soutenant, se situant, pleurant [...]». Le langage du poète jaillit comme une source tumultueuse, lumineuse ou troublée selon les mouvements de l’émotion. Il s’agit toujours de rendre compte d’un cheminement intérieur dans les ténèbres et la souffrance, que traversent de grands élans d’espérance, un désir brûlant de bonheur, de plénitude, d’éternité. L’accumulation des symboles, des images, des métaphores n’est pas sans rappeler l’écriture automatique des surréalistes. L’expression martelée, crispée, tendue à se rompre semble soudain se figer, en arrêt devant l’indicible. Ces poèmes disent l’incertitude et la détresse, tout en affirmant un inébranlable rêve de solidarité humaine:
DIR
\
La douleur nous empoigne, frères hommes,de dos, de profil,nous rend fous dans les cinémas,nous cloue dans les gramophones,nous décloue dans les lits, tombe perpendiculairesur nos billets, sur nos lettres.../DIR

Inspirées par la lutte du peuple espagnol contre l’insurrection franquiste de 1936, les quinze compositions intitulées España, aparta de mí este cáliz sont un chant de révolte et d’exaltation de l’idéal républicain. Le sacrifice et la mort des combattants, l’évocation de la patrie vénérée comme la Mère symbolique, le rêve d’un avenir où la conscience collective réunira les hommes séparés, ces thèmes, dans des tonalités d’amertume et de désespoir, manifestent l’engagement politique et social du poète. L’acuité des sentiments, l’intensité de l’intuition dans la reprise des motifs qui font la trame de la poésie de Vallejo (le temps, le mal, l’éternité, le bonheur...), l’âpreté du langage donnent à ces poèmes la densité grave et douloureuse d’un message tragique:
DIR
\
Oh vie! oh terre! oh Espagne!Onces de sang,mètres de sang, liquides de sang,sang à cheval, à pied, mural, sans diamètre,sang de quatre en quatre, eau faite de sang,et le sang mort du sang vivant!/DIR

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vallejo — puede referirse a: Contenido 1 Escritores 2 Otros 3 Desambiguaciones de nombre y apellido 4 Toponimia …   Wikipedia Español

  • Vallejo — ist der Name folgender Orte: Vallejo (Kalifornien) in den USA Vallejo (Mexiko) in Mexiko, IATA Code des Flughafens: VLO Vallejo ist der Familienname folgender Personen: Alfonso Vallejo (* 1943), spanischer Dramatiker, Dichter, Maler und Neurologe …   Deutsch Wikipedia

  • Vallejo — can refer to:*Vallejo, California *Vallejo (band) *Boris Vallejo, a Peruvian born American painter *Bryan Vallejo *César Vallejo, a Peruvian born Spanish poet. *Marisa Vallejo, a Spanish author *Mariano Guadalupe Vallejo, a Californian politician …   Wikipedia

  • Vallejo — est une ville du comté de Solano, en Californie, aux États Unis. Sa population était de 116 760 habitants au recensement de 2000. Géographie Vallejo est située à 38°6′47″N 122°14′9″O / …   Wikipédia en Français

  • Vallejo — o vallejuelo m. Dim. de «valle». * * * Vallejo, César Vallejo, José Mariano * * * Ciudad (pob., 2000: 116.760 hab.) en el oeste del estado de California en EE.UU. Se ubica junto a la bahía de San Pablo, cerca de Oakland. Fue colonizada en 1850 y… …   Enciclopedia Universal

  • Vallejo — Vallejo, CA U.S. city in California Population (2000): 116760 Housing Units (2000): 41219 Land area (2000): 30.187122 sq. miles (78.184284 sq. km) Water area (2000): 18.563266 sq. miles (48.078637 sq. km) Total area (2000): 48.750388 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Vallejo, CA — U.S. city in California Population (2000): 116760 Housing Units (2000): 41219 Land area (2000): 30.187122 sq. miles (78.184284 sq. km) Water area (2000): 18.563266 sq. miles (48.078637 sq. km) Total area (2000): 48.750388 sq. miles (126.262921 sq …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Vallejo — Vallejo, Stadt in der Grafschaft Solano des Staates California (Nordamerika), am nördlichen Eingang der Straße, welche die Pablo u. Suisum Bays verbindet, westlich von Benicia gelegen, Dampfschiffverbindung mit San Francisco u. Sacramento. V. war …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Vallejo — Vallejo1 [və lā′hō, vəlā′ō] César [sā′zär] 1892 1938; Peruvian poet Vallejo2 [və lā′hō, vəlā′ō] [after Mariano G. Vallejo (1808 90), owner of the site] seaport in W Calif., near Oakland: pop. 117,000 …   English World dictionary

  • Vallejo — (spr. wallēdscho), Stadt im nordamerikan. Staate Kalifornien, an der Mündung des Napa in die San Pablobai, hat einen guten Hafen, Waisenhaus, Schiffbau, Gießerei, Maschinenwerkstätten, Handel mit Getreide und Wein und (1900) 7965 Einw.; auf Mare… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon